Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
stevehoda.over-blog.com

L’UNAMAB gonfle ses muscles contre le gouvernement béninois après l’élection d’Anjorin

20 Juin 2016, 14:36pm

Publié par Zek Adjitchè ALAFAÏ

L’UNAMAB gonfle ses muscles contre le gouvernement béninois après l’élection d’Anjorin

L’Union Nationale des Magistrats du Bénin (UNAMAB) a tenu le vendredi 17 juin 2016 dernier un congrès extraordinaire. Il était question pour les magistrats réunis au sein de ce puisant syndicats du secteur de la justice de protester contre « la violation » par le gouvernement de l’ordonnance rendue par le tribunal de première instance de 1ère classe de Porto-Novo qui suspendait la tenue du congrès électif du comité exécutif de la Fédération Béninoise de Football (FBF).

La ténue le 09 juin dernier du congrès électif de la Fédération Béninoise de Football (FBF), en dépit de la décision de justice qui la suspendait, n’est pas du goût des magistrats. Ces derniers n’ont de cesse de donner de la voix depuis lors. Réunis en congrès extraordinaire le vendredi 17 juin 2016, ils ont une fois encore accusé de violation de la constitution. Pour le Secrétaire administratif Adjoint de l’UNAMAB, Metenou Mario qui a donné lecture de la déclaration de presse, « le gouvernement, au lieu de prêter main-forte à l’exécution de l’ordonnance rendue par le tribunal, a préféré et ce, en violation des articles 59 et 127 de la constitution du 11 décembre 1990, cautionner la violation de l’ordonnance rendue par le juge. ». À l’en croire, cette attitude du gouvernement traduit un grave mépris pour le principe sacro-saint de la séparation des pouvoirs. Il trouve même surprenant ce comportement du gouvernement pendant même que le Chef de l’État a fait la promesse de renforcer le pouvoir judiciaire. Les magistrats pensent d’ailleurs que le président Patrice Talon a bénéficié des fruits de leur lutte et ne saurait aujourd’hui bafouer les décisions de justice et n’appliquer que celles d’entre elles qui l’arrangeraient. Tout en prenant à témoin l’opinion publique nationale et internationale sur les risques de dérives que recèlerait le comportement du gouvernement, l’UNAMAB a mis en garde ce dernier contre toute tentative de remise en cause des décisions de justice et le somme de prendre sans délai les mesures idoines afin que l’ordonnance bafouée soit exécutée. Le syndicat promet des actions plus fortes si le gouvernement ne s’exécute pas dans les plus brefs délais.

Commenter cet article