Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
stevehoda.over-blog.com

Organisation du Caucus africain 2016 : Abdoulaye Bio Tchané réussit le pari d’une organisation moins couteuse

9 Août 2016, 08:14am

Publié par HODA Kouakou Steve

Abdoulaye Bio Tchané
Abdoulaye Bio Tchané

Du 04 au 05 aout 2016, le Bénin a accueilli la rencontre annuelle du Caucus africain. Si les participants présents à cet évènement reconnaissent que c’est l’une des meilleures organisations d’un Caucus, Abdoulaye Bio Tchané et son directeur de cabinet Me Rufino ont réussi le pari d’une organisation moins couteuse.

Environ 275 millions de francs CFA, c’est le montant qu’aurait mobilisé le Bénin pour l’organisation du Caucus africain édition 2016. Loin des deux milliards engloutis dans l’organisation de la Cen-Sad, ce montant mobilisé pour le Caucus est la moins couteuse de l’organisation d’une rencontre internationale au Bénin. Un pari gagné pour le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané et son directeur de cabinet Me Rufino qui sont restés dans la ligne directrice du régime de la Rupture qui entend gérer de façon rationnelle les ressources publiques tout en vendant au maximum la destination Bénin.

Que retenir de ce caucus ?

« Accroitre l’appui des institutions de Bretton Woods en vue de répondre aux chocs, renforcer la croissance et promouvoir la transformation de l’Afrique », c’est le thème autour duquel s’est déroulée l’édition 2016 du Caucus africain. Conscients que l’Afrique fait face aujourd’hui à la baisse du cours des matières premières, aux défis d’ordre sécuritaires et frappés de plein fouet par les affres du changement climatique, ce qui ne facilite pas la conduite des politiques de développement ; les gouverneurs du FMI et de la Banque Mondiale sont d’avis pour une diversification et du développement inclusif des économies africaines et au renforcement des communautés économiques et régionales. Ils s’engagent donc à œuvrer davantage pour la bonne gouvernance et la transparence dans la conduite des politiques de développement afin préserver et renforcer les avancées réalisées par les économies africaines au cours de la dernière décennie.

Les recommandations aux institutions de Bretton Woods

Les gouverneurs africains du FMI et de la Banque Mondiales lancent un appel au FMI et à la Banque Mondiale pour accompagner la transformation structurelle des économies des pays africains, notamment par le financement et la facilitation d’investissement massif à taux confessionnels dans les secteurs clés. À cet effet, ils recommandent une nouvelle approche, de nouveaux instruments adaptés aux besoins réels du continent et un cadre de gestion de la dette publique plus souple. Ils appellent aussi à une solide reconstitution de l’IDA18. Les gouverneurs sollicitent des renforcements des capacités techniques adaptés des institutions de Bretton Woods pour rendre les économies africaines plus résilientes aux chocs notamment exogènes, étant entendu que l’aide au développement devra être un levier pour libérer le potentiel intérieur de nos États. Les gouverneurs appellent également les institutions de Bretton Woods à rendre effectifs les engagements pris en matière de diversité et de représentativité du continent africain dans leurs instances de décisions.

Projet de mémorandum

Les gouverneurs ont adopté un projet de mémorandum à soumettre aux responsables des institutions de Bretton Woods lors des prochaines assemblées annuelles desdites institutions. Ils saluent la délégation haïtienne pour leur première présence lors des travaux du caucus africains et expriment leur gratitude à l’endroit du président Patrice Talon, son gouvernement et son peuple pour leur hospitalité légendaire et appui tout au long de leur séjour. Cap est mis sur le Botswana pour la prochaine édition.

Commenter cet article