Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
stevehoda.over-blog.com

Interdiction d’importer par voie terrestre au Bénin : Pourquoi c’est une décision salutaire ?

7 Octobre 2016, 13:43pm

Publié par HODA Kouakou Steve

Interdiction d’importer par voie terrestre au Bénin : Pourquoi c’est une décision salutaire ?

Le gouvernement béninois a décidé à partir du 17 octobre 2016 d’interdire l’importation de tout produit par voie terrestre. Si cette information fait couler depuis lors beaucoup d’encres et de salives, il faut comprendre son bien-fondé. Voici pourquoi la décision est salutaire ?

Le port autonome de Cotonou est considéré comme le poumon de l’économie nationale et c’est une assertion qui est juste. Ainsi, pour lui permettre de jouer son rôle de poumon de l’économie, il faut l’oxygéner. C'est pourquoi le gouvernement béninois a décidé d’interdire à partir du 17 octobre 2016, toute importation par voie terrestre. L’objectif de cette décision est surtout de permettre au port d’être compétitif. D’abord, la fuite d’opérateurs économiques béninois vers d’autres ports pour ensuite faire rentrer leurs produits par voie terrestre plombe gravement les recettes publiques qui sont en grande partie fiscales. Ensuite, l’entrée sur le territoire béninois par voie terrestre de produits avec la complicité de douaniers met gravement en danger la santé des populations béninoises. Enfin, une quantité importante de produits importés peut arriver avec l’inflation du pays expéditeur. On parlera ici d’une inflation importée qui peut venir altérer le pouvoir d’achat du Béninois. En résumé, la décision du gouvernement béninois vise à accroitre les ressources locales ; protéger la vie des populations à travers le contrôle des produits et surtout stimuler la production locale. En effet, l’importation est une pratique qui si elle est trop intense décourage la production locale. C’est pourquoi certains pays comme la Chine ou encore les nations européennes ou émergentes pratiquent ce qu’on appelle le protectionnisme. Cette pratique consiste par exemple à limiter la quantité d’un produit sur le marché local à travers une politique comme celle des quotas. Si donc la décision une fois mise en œuvre bénéficie d’importantes mesures d’accompagnement, on pourrait assister très prochainement à un début de la révolution industrielle béninoise. C’est plusieurs emplois qui pourraient être créés pour le bonheur de la jeunesse.

Commenter cet article