Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
stevehoda.over-blog.com

Rapport Djogbenou: Ce qu'il faut retenir des grandes reformes politiques au Bénin

30 Juin 2016, 10:11am

Publié par HODA Kouakou Steve

Rapport Djogbenou: Ce qu'il faut retenir des grandes reformes politiques au Bénin

Vingt-six ans après le renouveau démocratique, le peuple Béninois s’apprête à vivre une nouvelle ère de son histoire. De grands bouleversements sont attendus dans les très prochains jours si on s’en tient au rapport de la commission technique chargée des réformes politiques et institutionnelles.

La commission technique chargée des réformes politiques et institutionnelles a rendu son rapport au président de la république Patrice Talon le 28 juin dernier. Cette commission qui a réuni des têtes pensantes du Bénin et ouvert aux forces vives de la nation (50 organisations, personnalités et experts) prépare le terrain à une nouvelle ère de l’histoire politique du Bénin. En effet, après 26 ans passés dans l’ère du renouveau démocratique, il était question pour le Bénin de tourner la page et faire les choses autrement. Ainsi, le mandat présidentiel de 5 ans pourrait être maintenu contrairement à la volonté du chef de l’État de recourir à un mandat unique. Celui des 7 sages de la cour constitutionnelle pourrait passer à 9 ans, renouvelable par tiers. Des bouleversements sont attendus à la Haute Autorité de l’audiovisuel et de la communication. À ce niveau, les rapporteurs de la commission ont suggéré que la composition de la Haac soit modifiée dans le sens du renforcement de la présence des professionnels des médias. Il exige également que le principe de l’autonomie soit respecté. En ce qui concerne la Haute cour de justice, elle risque d’être purement et simplement suspendue. Le système partisan béninois pourrait également connaitre un bouleversement. En effet, il est prévu un financement public pour les partis politiques. Seulement, le décaissement des fonds publics sera conditionné par l’encadrement juridique du système partisan. Enfin, on peut noter que toutes ces réformes verront le jour suite à un referendum qui sera organisé avant la fin de l’année 2016. On peut donc conclure qu’après 26 ans de renouveau démocratique, le Bénin pourrait passer à l’ère du renouveau économique avec cette fois-ci un certain Patrice Talon à la manœuvre.

Voir les commentaires

MCA Bénin: Abdoulaye Bio Tchané remplace Amoussouga Géro

30 Juin 2016, 10:06am

Publié par HODA Kouakou Steve

MCA Bénin: Abdoulaye Bio Tchané remplace Amoussouga Géro

Amoussouga Géro n’est plus le président du conseil d’administration de MCA-Bénin, c’est ce qui ressort de la 3e session ordinaire de l’institution tenue ce mardi 28 juin 2016. L’ex-ministre d’État chargé des OMD et ODD a été remplacé par l’actuel ministre du plan Abdoulaye Bio Tchané. Le nouveau président aura la lourde mission de veiller à ce que les activités du Mca soient menées conformément aux directives du Millenium Challenge Corporation (Mcc).

Le conseil d’administration du Millenium Challenge Account (MCA-Bénin) a tenu ce mardi 28 juin 2016 sa 3e session ordinaire. Au cours de ses assises, un nouveau président a été choisi pour diriger la structure. Il s’agit de l’actuel ministre du Plan Abdoulaye Bio Tchané qui remplace ainsi l’ex-ministre des Omd-Odd, Amoussouga Géro. Le professeur agrégé en Sciences économiques rend le tablier après avoir passé au total six mois à la tête de l’institution installée le 22 décembre 2015. Six longs mois au cours desquels, il aura contribué à faire adopter l’organigramme et les statuts du Mca-Bénin, la mise en œuvre du programme, l’accord de banque ainsi que l’adoption des documents de décaissement au titre du semestre. Il cède sa place à un autre économiste beaucoup plus ancré dans les milieux bancaires. Abdoulaye Bio Tchané aura la lourde tâche de veiller à ce que les activités du Mca soient menées conformément aux directives du Mcc. Une mission qui est très loin d’être compliquée pour celui qui fut président de la Banque ouest-africaine de développement (Boad) et surtout directeur Afrique du Fonds Monétaire International, seul Béninois a occupé ce poste jusqu’à ce jour. C’est dire qu’Abt est un homme des grands défis.

Voir les commentaires

A la découverte du réseau Slow Food Bénin

30 Juin 2016, 09:37am

Publié par HODA Kouakou Steve

A la découverte du réseau Slow Food Bénin

Slow Food est une association internationale qui œuvre pour la sauvegarde de la biodiversité et la préservation des espèces autochtones (végétales, animales, halieutiques et nourriture en voie de disparition). Présente dans plus de 150 pays dans monde et comptant 100.000 membres, 2000 communautés de la nourriture du réseau Terra Madre et des millions d’activistes ; il est fondé en Italie en 1986 par Carlo Pétrini. Les actions de la structure se concrétisent à travers plusieurs projets :

  • Les 10 000 jardins (scolaires et communautaires) sont des modèles concrets d’agriculture durable, attentifs aux différentes réalités et facilement reproductibles.
  • Des Sentinelles : soutiennent les petites productions traditionnelles risquant de disparaître. Elles valorisent les territoires et travaillent à sauver de l’extinction des races autochtones et des variétés de fruits et légumes.
  • L’Arche du Goût : est un catalogue de produits traditionnels courant un danger de disparition: légumes, légumineuses, céréales, fruits, races animales, mais aussi produits transformés (pain, semoule, épices…). L’Arche africaine a déjà sélectionné une centaine de produits.
  • L’Alliance Slow Food est un réseau de chefs utilisant et valorisant les produits de leur territoire. La première Alliance africaine est née en 2013au Maroc.

Il s’agit de marchés paysans où l’on ne trouve que des produits locaux et de saison, présentés et vendus par leurs producteurs. Le premier Marché de la Terre africaine est né à Maputo au Mozambique. Pour Slow Food, la nourriture doit être bonne et née du savoir de celui qui la produit. Elle doit être propre, car elle respecte la terre qui l’a fait naître et pense à la santé de ceux qui la produisent et la consomment. Elle doit être juste, car elle est solidaire de celui qui travaille, qui connaît la valeur de la tradition et la richesse de la diversité.

Slow Food promeut ainsi dans le monde entier une agriculture basée sur la connaissance du territoire et sur le respect de l’environnement, de la biodiversité et des cultures locales. Elle est représentée au niveau local par des conviviums Slow Food qui sont des groupes de personnes (cultivateurs, éleveurs, pêcheurs, chefs, enseignants, étudiants, journalistes, médecins etc.) qui promeuvent sur leur territoire la philosophie de l’association.

Depuis 2004, le Bénin fait aussi partie du réseau Slow Food International. Les différents conviviums se trouvant dans le pays ont décidé de se mettre ensemble pour une meilleure organisation de leurs activités à travers une rencontre nationale et la création du Collectif des conviviums Slow Food au Bénin. Cette rencontre s’est tenue à Savalou les 10 et 11 juin 2016 et a réuni vingt-trois (23) délégués représentant huit conviviums sur le territoire national. Cette rencontre a abouti à la mise en place du Collectif Slow Food Bénin dont les différents organes se présentent comme suit :

Le Conseil d’Administration (CA)

  • Président : ATTOLOU Bruno
  • Vice-Président : AHONONGA Noel Comlan
  • Secrétaire : N’SOUGAN C. E. Ambroise
  • Secrétaire adjoint : KOUGBLENOU Vianio Do Capio
  • Trésorier : AHOSSOUHE M. Duince Yesket
  • Trésorier adjoint : N’TCHA Emmanue

Le commissariat aux comptes (CC)

  • OBALE Maurice
  • DAKO Mathias

Le Bureau Exécutif (BE)

  • Président : ATTOLOU Bruno
  • Secrétaire : N’SOUGAN C. E. Ambroise
  • Trésorier : AHOSSOUHE M. Duince Yesket

Voir les commentaires

Emprunt obligataire: 202 milliards de FCFA souscrit par les acteurs du marché financier contre 150 milliards sollicités par l'Etat béninois

30 Juin 2016, 09:06am

Publié par HODA Kouakou Steve

Emprunt obligataire: 202 milliards de FCFA souscrit par les acteurs du marché financier contre 150 milliards sollicités par l'Etat béninois

L’État béninois a procédé le 28 juin 2016 à l'émission d'un emprunt d'Obligations Assimilables (OAT) par voie d'Adjudication Ciblée d'un montant de 150 milliards et d'une maturité de 7 ans, au taux de 6,21 %. Cette adjudication ciblée a été ouverte à tout investisseur intéressé, personnes physiques ou morales, qui devront passer leurs offres à travers les spécialistes en Valeurs du trésor (SVT) de l'État du Bénin, seuls habilités à placer directement les soumissions dans la plateforme SAGETIL-UMOA, application destinée à recevoir lesdites offres; la liste à jour des SVT agrée par le trésor public du Bénin étant consultable sur le site de l'agence Umoa-Titres. Cet emprunt obligataire vise à mobiliser des ressources pour financer l'économie béninoise plus spécifiquement les secteurs de la santé, de l'agriculture, de l'énergie. Des secteurs dans lesquels le gouvernement de Patrice Talon envisage réaliser de grands projets. Aux dernières nouvelles, on apprend et ce, par le biais du ministre d’Etat secrétaire général de la présidence que les acteurs du marchés ont souscrit 202 milliards de francs CFA contre un montant minimum de 150 milliards sollicités par le gouvernement béninois. On peut donc conclure que le régime du nouveau départ inspire confiance.

Voir les commentaires

Amélioration de la gestion des investissements publics : le Bénin décroche un crédit de 30 millions de dollars de la Banque Mondiale

27 Juin 2016, 02:19am

Publié par HODA Kouakou Steve

Amélioration de la gestion des investissements publics : le Bénin décroche un crédit de 30 millions de dollars de la Banque Mondiale

Pour aider le Bénin à remédier aux problèmes de gouvernance et difficultés techniques dans la gestion des investissements publics tout en incitant les ministères à améliorer leurs résultats, la Banque Mondiale a offert au Bénin un crédit de 30 millions de dollars soit 17 milliards de francs CFA.

La Banque Mondiale veut aider le Bénin à améliorer les problèmes liés à la gouvernance et aux difficultés techniques dans la gestion des investissements publics. Elle veut surtout permettre aux différents ministères spécifiques d’améliorer leurs résultats. Pour ce faire, une cagnotte de 30 millions de dollars soit plus de 17 milliards de FCFA a été octroyée au pays. Le projet PAGIPG (Projet d’Appui à la gestion des investissements publics et à la gouvernance) a pour but de renforcer les capacités de l’État en matière de gestion des investissements publics, promouvoir la bonne gouvernance, la responsabilisation et apporter des financements conditionnés aux résultats dans les secteurs stratégiques de l’énergie, de l’eau et de la justice. On peut donc conclure que c’est un projet qui vient à point nommé puisque le gouvernement de Patrice Talon s’est engagé depuis peu dans l’assainissement des ressources publiques à travers plusieurs grandes décisions. C’est surtout une bonne nouvelle pour les populations béninoises qui ne demandaient pas mieux. En effet, la bonne exécution des projets liés à la santé, à l’énergie et à la justice aura des retombées positives sur le niveau économique et social du pays. Notons que c’est un projet prévu pour tenir sur la période 2016-2021 et qui contribuera à soutenir les efforts engagés par les autorités béninoises pour accroitre les taux d’exécution budgétaire d’achèvement des projets. L’initiative de ce projet, il faut le souligner est l’œuvre de l’IDA ; une institution de la Banque Mondiale crée en 1960 et qui accorde des dons et des crédits sans intérêt aux pays les plus pauvres.

Voir les commentaires

Hommage à l'Economiste Béninois Claude d'Almeida

27 Juin 2016, 02:15am

Publié par HODA Kouakou Steve

Hommage à l'Economiste Béninois Claude d'Almeida

Votre blog rend hommage à l’Économiste Béninois Claude d’Almeida décédé le 16 juin 2016 et conduit à sa dernière demeure le jeudi dernier. Qui est-il ?

Ex-Directeur général de la Société Nationale de Promotion Agricole (Sonapra), Claude d’Almeida a été fonctionnaire de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (Bceao). Une institution qui a bénéficié de ses compétences et surtout de son expertise dans la manipulation des chiffres économiques. Analyste politique, Claude D’Almeida l’a été. C’est pourquoi, il fut Consultant de plusieurs organes de presse tant au niveau national qu’international. On se souvient de ses belles contributions pour le compte de Radio France International (Rfi) lors de la difficile crise postélectorale de 2010 entre Laurent Gbagbo et son adversaire Alassane Dramane Ouattara. Il est aussi auteur de plusieurs ouvrages dont « le devenir du CFA » paru en 1999. En effet, farouche défenseur de la prise en charge par les Africains de leur destin, il invite à travers cet ouvrage les Chefs d’Etats de la sous-région à recourir à leur propre monnaie. Car pour lui, l’indépendance monétaire est une exigence de responsabilité pour les Africains. Il précise qu’elle est même un préalable à la création d’un système monétaire favorable au développement et à leur intégration avec les autres pays africains qui disposent des monnaies de pleine responsabilité. L’ouvrage de Claude d’Almeida qui restera gravé dans les annales du Bénin est bien entendu : « Le Financement de l’économie béninoise de 1960 à 2010 » publié en 2015. Un très beau testament qui pourrait aider les décideurs Béninois dans l’élaboration de leur politique économique.

Voir les commentaires

Pour réaliser ses grands projets dans le domaine de la santé, de l'énergie et de l'agriculture, le Bénin lance un emprunt obligataire de 150 milliards de FCFA

21 Juin 2016, 14:52pm

Publié par HODA Kouakou Steve

Pour réaliser ses grands projets dans le domaine de la santé, de l'énergie et de l'agriculture, le Bénin lance un emprunt obligataire de 150 milliards de FCFA

L’État béninois procédera le 28 juin prochain à l'émission d'un emprunt d'Obligations Assimilables (OAT) par voie d'Adjudication Ciblée d'un montant de 150 milliards et d'une maturité de 7 ans, au taux de 6,10 %. La nouvelle a été rendue publique à travers un communiqué de presse de l'Agence Umoa-Titre (AUT). Selon la même source, cette adjudication ciblée est ouverte à tout investisseur intéressé, personnes physiques ou morales, qui devront passer leurs offres à travers les spécialistes en Valeurs du trésor (SVT) de l'Etat du Bénin, seuls habilités à placer directement les soumissions dans la plateforme SAGETIL-UMOA, application destinée à recevoir lesdites offres; la liste à jour des SVT agrée par le trésor public du Bénin étant consultable sur le site de l'agence Umoa-Titres.

Notons que cet emprunt obligataire vise à mobiliser des ressources pour financer l'économie béninoise plus spécifiquement les secteurs de la santé, de l'agriculture, de l'énergie. Des secteurs dans lesquels le gouvernement de Patrice Talon envisage réaliser de grands projets.

Référence de l'emprunt obligataire:

Lancement: 28 juin 2016 par adjudication ciblée: N° 03/2016 du 28/06/2016

Dépôt: Application SAGETIL-Umoa

Montant : 150.000 millions FCFA

Durée : 84 mois

Différé ; 36 mois

Prix : Multiple

Échéance : Jeudi 29 juin 2023

Taux d'intérêt : 6,10 % unique

Valeur nominale : 10.000 FCFA

Remboursement: par amortissement annuel constant après un différé de 3 ans

Paiement des intérêt : annuellement sur la base d'un taux d'intérêt de 6,10 % l'an dès la première année.

Voir les commentaires

Le nouveau bureau du Réseau Jeunesse et Politique /Afrique de l'Ouest/Bénin (RJPAO) installé

20 Juin 2016, 17:28pm

Publié par HODA Kouakou Steve

Le nouveau bureau du Réseau Jeunesse et Politique /Afrique de l'Ouest/Bénin (RJPAO) installé

Le samedi 18 juin, 2016 dernier s’est tenu la cérémonie de passation de charges entre les bureaux sortant et entrant de la section Bénin du Réseau des Jeunes Leaders politiques de l’Afrique de l’Ouest (RJPAO/Bénin). L’évènement s’est déroulé dans la salle de conférence du Centre de Documentation et d’Information Juridique (CDIJ) en présence d’un parterre d’invités.

Après deux bonnes années passées à la tête de la section béninoise du Réseau des Jeunes Leaders Politiques (RJPAO/Bénin), le moment est venu pour la coordonnatrice sortante, Carole Agbogla, de passer le témoin à Smith Ahouandjinou et à la nouvelle équipe qui présidera désormais aux destinées de ce regroupement des jeunes actifs au sein des partis politiques. Ces derniers ont été désignés au terme d’une élection qui a consacré leur victoire. Ainsi donc, la cérémonie de passation de charges a eu lieu dans la journée du samedi 18 juin 2016 dans la salle de conférence du Centre de Documentation et d’information Juridique (CDIJ). Un parterre d’invités, parmi lesquels les représentants des traditionnels partis politiques, les représentants d’organismes internationaux tels que l’Institut pour la Gouvernance Démocratique (IGD) et le ministre de la jeunesse y ont fait le déplacement. Un bref historique du réseau fut fait et il s’en est suivi les discours et allocutions. Puis la coordonnatrice sortante, Carole Agbogla a fait le bilan des activités organisées par son équipa durant les deux dernières années. Enfin, il eut la passation de Charges à proprement parlé. Une photo de famille mit fin à la cérémonie. Il faut dire que le RJPAO/Bénin œuvre à accroitre la capacité des jeunes au sein des partis politiques. Créé en 2013, sa mission est de favoriser l’émergence de politiciens de type nouveau. Pour ce faire, le réseau recrute parmi les jeunes issus des partis politiques qui ont des sièges au parlement. Le nouveau bureau qui aura la lourde mission d’accroitre la visibilité du réseau tant au plan national qu’international est composé ainsi qu’il suit :

Coordonnateur : Smith AHOUNDJINOU

Trésorière Générale : HOUAITO Sessi Prisca

Secrétaire Générale : Jospin HOUEDANOU

Chargée de communication : Chimène SOLETE

Chargé des comptes : Gildas TCHIBOZO

Organisateur général : Gilles AHOSSI

Voir les commentaires

En marge du forum Ivoiro-Inde,Pranab Mukherjee annonce une ligne de crédit de 5000 milliards FCFA pour l’Afrique

20 Juin 2016, 15:40pm

Publié par HODA Kouakou Steve

En marge du forum Ivoiro-Inde,Pranab Mukherjee annonce une ligne de crédit de 5000 milliards FCFA pour l’Afrique

En marge d’un forum économique qui s’est déroulé dans la capitale économique de la Côte d’Ivoire, Abidjan ; le président indien Pranab Mukherjee a annoncé une ligne de crédit de plus de 5000 milliards de Fcfa. « Nous allons mettre à la disposition des pays africains des lignes de crédit de dix milliards de dollars à travers Exim bank » a martelé le président indien à la clôture du forum Ivoiro-indien. Quant au Pdg d’Exim Bank, Yaduvendra Mathur ; il s’est dit prêt à accompagner l’Inde dans cette aventure. Il se dit également « prêt à financer à hauteur de 80 % les hommes d’affaires indiens à travers sa banque d’import-export ». Notons que le portefeuille de cette banque indienne comporte 5 lignes de crédit évaluées à plus de 88,15 milliards de francs CFA pour plus de dix projets inscrits dans les secteurs tels que les BTP, les TIC, le commerce ainsi que l’exportation du cacao et de la noix de cajou. La ligne de crédit vise en effet à créer de l’emploi en Côte d’Ivoire et surtout de permettre aux hommes d’affaires indiens de s’installer dans le village technologique de Grand Bassam. Un protocole d’accord a même été signé entre les deux pays pour l’installation d’Exim bank au pays du cacao.

Voir les commentaires

Houaito Sessi Prisca : une amazone engagée dans la lutte pour la bonne gouvernance

20 Juin 2016, 15:18pm

Publié par HODA Kouakou Steve

Houaito Sessi Prisca : une amazone engagée dans la lutte pour la bonne gouvernance

Né le 18 décembre 1992 à Cotonou, Houaito Sessi Prisca est Béninoise et originaire du Mono-Couffo. Avec une mention bien et major de sa promotion, elle obtient son baccalauréat série scientifique au complexe scolaire les Pyramides de Cotonou. Ce qui la conduit à l’École Nationale d’Administration et de Magistrature de l’Université d’Abomey-Calavi. À l’issue d’un brillant cursus universitaire, elle s’en sort avec un Master en administration des finances et trésor puis une licence en administration des impôts. Passionnée par la justice sociale et la bonne gouvernance des affaires publiques, elle s’engage dans la politique et milite pour les droits des femmes au sein du Parti Social Démocrate (Psd) du président Amoussou Bruno, ex-ministre d’État du président Mathieu Kérékou. Son engagement et sa détermination vont ensuite la conduire dans le réseau Jeunesse et Politique/Afrique de l’Ouest (RJPAO) dans lequel elle représente le PSD. Dans ce creuset dans lequel elle est appelée à faire valoir ses compétences dans le projet Pypa (Program for Young politician in Africa), elle développe son leadership et est nommée chargée des finances du réseau. Ses nombreux voyages sur le continent dans le cas de ce projet lui ont permis de travailler avec plusieurs jeunes africains afin de renforcer son leadership. Reconnu pour sa compétence et son travail, l’Observatoire de la gouvernance en Afrique (Oga) lui fait appel en 2015 pour occuper le poste de chargé des finances. On notera son implication active dans les actions telles que : la lutte contre la corruption à Djacotomey, la formation des étudiants sur le leadership et l’alternance au pouvoir ; la campagne de sensibilisation sur le leadership féminin.

En dehors de la politique et du social, Houaito Sessi Prisca est également Consultante en finance publique et finance d’entreprise. À ce titre, elle gère les finances de l’entreprise Kenn, intervenant dans les BTP à Cotonou au Bénin. Passionnée par les questions de développement, elle ambitionne mettre en place dans les années à venir, un Think Thank qui sera chargé de développer des réflexions stratégiques au profit des Chefs d’État du monde sur les questions de gouvernance, de leadership féminin et de l’implication des jeunes dans la politique. Reckya Madougou, Marie Elise Gbèdo, Célestine Zannou, Rosine Vieyra Soglo, Colette Houeto ou encore Vicencia Bocco et autres qui sont des dames de fer au Bénin peuvent compter sur la jeune génération. Prisca fait partie des futurs leaders féminins sur qui le Bénin ou l’Afrique peuvent compter.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>