Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
stevehoda.over-blog.com

Tournoi international des centres de formation de Football, 6e Édition : ABI Sport du Benin sur le podium

25 Avril 2016, 08:12am

Publié par HODA Kouakou Steve

Tournoi international des centres de formation de Football, 6e Édition : ABI Sport du Benin sur le podium

Du 18 au 24 avril 2016, Cotonou a vibre au rythme de la 6e édition du tournoi international des centres de formation de football (Tic2f). 12 académies de foot, venus de plusieurs pays africains ont croise les crampons sur un total de 34 matchs. Au finish, c’est ABI Sport du Benin qui a remporté le tournoi face à 36 Lions du Nigeria 1 but à 0. Réservé à la catégorie des moins de 17 ans, cette compétition a connu la présence de grands noms tels que Christian Karembeu et de nombreux autres recruteurs.

1 but à 0, c’est le score qui a sanctionne la finale qui a opposé ABI Sport du Benin a 36 Lions. Les Béninois sont venus à bout des Nigérians grâce à un but de leur numéro 2 Falola Gedeon.

Les promoteurs du tournoi international des centres de formation de football (Tic2f) ont réédite l’exploit en organisant du 18 au 24 avril, la 6ème édition de la compétition, au stade de l’Amitié Général Mathieu Kérékou de Cotonou. Mounirou DAOUDA, Chef d'entreprises en France et Rodrigue GUEZODJE, Communicateur Journaliste ont fait encore le pari sur l’avenir du sport-roi africain. Les académies de football de 8 pays de l'Afrique de l'Ouest et du ont répondu présent en dehors de celle de Bamako remplace par Bouba du Togo. Repartis en deux groupes de 6 équipes, les académies ont disputé 34 matches pendant une semaine. Un défi qu’a relevé les membres de la Délégation Générale du Tournoi, avec les 12 académies, (dont 5 béninoises), les recruteurs, le public et les médias.

Selon Rodrigue Guézodjè, l’objectif de cette randonnée est de faire de Cotonou le pôle de détection des meilleurs talents africains. Notons que l’International Christian Karembeu a été l’invité spécial de cette édition. Venues du Togo, du Ghana, de la Côte d’Ivoire, du Burkina-Faso, du Cameroun et du Nigeria, les délégations constituées de 161 joueurs et responsables ont été hébergés au stade Mathieu Kérékou.

Réservé à la catégorie des moins de 17 ans, cette compétition initié pour évaluer les centres de formation et jauger le niveau technique des jeunes a permis de récompenser les talentueux joueurs. Le joueur le plus jeune, le meilleur joueur, le meilleur buteur, le meilleur gardien de but, l'équipe fair-play, le meilleur arbitre, une ancienne gloire du football, recevront d'impressionnants trophées, des enveloppes financières et autres équipements. Signalons que ABI Sport, Divinité suprême, BES Académie, ALODO Sport, Bénin Foot Académie ont ete les représentants du Benin à cette compétition.

Voir les commentaires

Décès de l’artiste congolais Papa Wemba : Les circonstances d’une fin tragique

24 Avril 2016, 21:47pm

Publié par HODA Kouakou Steve

Décès de l’artiste congolais Papa Wemba : Les circonstances d’une fin tragique

L’artiste international congolais Papa Wemba est décédé dans la nuit du samedi à dimanche alors qu’il prestait à Abidjan dans le cadre du Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo (Femua) organisé par le groupe Magic System. Retour sur les circonstances d’une fin tragique.

« Je chanterai jusqu’à la fin de ma vie » ; tels sont les propos du maitre de la Rumba Papa Wemba. L’artiste a tenu promesse puisqu’il s’est éteint à l’âge de 66 ans sur scène dans la nuit du samedi 23 au dimanche 24 avril 2016 alors qu’il prestait dans le cadre du Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo (Femua) organisé par le groupe Magic System. Toute sa vie durant, Jules Hungu Wembadio Pene Kikumba alias « Papa Wemba » aura donné toute son énergie et tout son temps à la musique. Et c’est, les armes à la main qu’il a rendu l’âme, c'est-à-dire sur la scène qu’il a côtoyé toute sa vie. En effet, l’artiste qui est l’une des grandes figures de la musique congolaise et africaine a été victime d’un malaise lors d’un concert à Abidjan. Bien avant, le maitre de la Rumba s’est présenté sur le plateau de l’émission C’midi le visage un peu pâle. Selon des sources dignes de foi, il avait échappé à une malaria cérébrale avec un coma de 3 jours en février dernier. Il n’était visiblement pas en santé avant de monter sur scène. Et avec l’adrénaline, la chaleur de la foule, les projections, l’émotion, le pire est arrivé. Papa Wemba a été donc un homme de scène jusqu’à son dernier souffle. Il a choisi la terre ivoirienne qu’il aime tant et son peuple pour être témoin de son grand départ. « C’est avec une profonde tristesse que le commissariat général du Fémua vous annonce le décès de l’artiste congolais Papa Wemba survenu suite à un malaise sur la scène du Femua dans la nuit du 23 au 24 avril 2016. Le commissariat général présente ses condoléances à la famille et au monde de la culture. De plus amples informations vous seront communiquées très prochainement. » ; Ainsi s’est exprimé sur sa page facebook le leader vocal du groupe Magic System, Salif Traoré encore connu sous le sobriquet A’Salfo. La disparition du roi de la Rumba sur les bords de la lagune Ebrié est un véritable coup dur pour l’équipe d’organisation du Femua. Il laisse derrière lui des fans très émus et affectés par sa disparition. Les jours à venir pourront nous situer davantage sur les raisons du décès de l’illustre disparu. Affaire à suivre !

Voir les commentaires

Quels critères pour l’érection des infrastructures économiques au Bénin ?

14 Avril 2016, 09:06am

Publié par HODA Kouakou Steve

 Quels critères pour l’érection des infrastructures économiques au Bénin ?

Le régime Yayi Boni s’est illustré de fort belle manière dans le développement d’infrastructures économiques. Plusieurs villes en ont bénéficié au cours de la précédente décennie pendant que nombreuses autres sont restées en rade en dépit de leurs poids dans l’économie béninoise. On pourrait donc se poser la question de savoir les critères définissant l’érection d’une infrastructure économique dans une localité ?

La ville de Kérou est située dans le département de l’Atacora. Elle est classée troisième productrice de coton derrière Banikoara et Kandi et est réputée être un grenier de l’Atacora avec une forte production en maïs, riz, soja, sorgho et autres produits maraichers. Une centaine de kilomètres seulement sépare Natitingou de la ville de Kérou. Et pourtant la ville est restée enclavée depuis les indépendances alors même que les différents chefs d’États qui se sont succédé à la tête du Bénin font le chemin de croix avant de s’y rendre. Comme cette ville, il en existe plusieurs au Bénin qui disposent d’énormes potentialités économiques, agricoles ou humaines mais qui ne bénéficient pas d’infrastructures routiers ou économiques compte tenu du fait qu’ils ne disposeraient pas de cadres politiques pour faire le lobbying dans ce sens. Le régime du nouveau départ doit donc revoir les choses. Il faudra désormais que l’érection d’infrastructures économiques réponde à des critères clairs et précis. On peut par exemple, tenir compte des atouts et des potentialités économiques, agricoles ou sociales de cette ville avant d’ériger une quelconque infrastructure. Pourquoi ne pas analyser le poids de ladite ville ou localité dans l’économie béninoise ? Toute chose qui permettra sans doute aux populations de cette ville de limiter l’exode vers les grandes villes. L’érection d’infrastructures routières par exemple dans une ville à fort potentialité agricole permettra de lutter contre l’insécurité alimentaire dans le pays. Elle jouera également un rôle dans la baisse du prix des produits alimentaires donc à l’amélioration du pouvoir d’achat des populations. Voici un chantier qui attend le régime du nouveau départ et il est impérieux que la rupture passe par là !

Voir les commentaires

Sécurité énergétique au Bénin : Promouvoir une nouvelle donne en matière de production et de consommation d'énergie

14 Avril 2016, 08:58am

Publié par HODA Kouakou Steve

Sécurité énergétique au Bénin : Promouvoir une nouvelle donne en matière de production et de consommation d'énergie

La sécurité énergétique est une question stratégique dans le développement économique et social d’un pays. Elle participe à la prospérité et au développement du pays ainsi qu’à l’amélioration des conditions de vie des populations et surtout à la pérennité de la paix et de la stabilité de la société. Comment promouvoir donc une nouvelle donne en matière de production et de consommation d’énergie afin de garantir la sécurité énergétique du Bénin ?

Face aux récurrentes modifications de l’offre et de la demande énergétique et à la nouvelle tendance du développement énergétique internationale, il va falloir revoir la donne en matière de production et de consommation d’énergie au Bénin. Il faut donc premièrement, contrôler strictement la consommation globale d’énergie et concrétiser avec efficacité le principe de priorité à l’économie d’énergie surtout dans l’urbanisation. Deuxièmement, le gouvernement béninois doit promouvoir une révolution en matière d’approvisionnement énergétique et de mettre en place un système d’approvisionnement diversifié. A ce sujet, il faudra renforcer simultanément la construction des réseaux de transport et de distribution de l’énergie et celle des installations de stockage. Troisièmement, les spécialistes du ministère de l’énergie doivent promouvoir une révolution en matière de technologie énergétique pour entrainer la montée en gamme des industries. Il faudra donc suivre de près la réalité nationale et suivre la nouvelle tendance internationale de révolution en la matière. Il s’agit quatrièmement de promouvoir une révolution en matière de système énergétique afin d’ouvrir une voie rapide pour le développement énergétique. Pour que cela soit possible, il faut instaurer une concurrence saine à travers des reformes appropriées et améliorer le mode de supervision de l’énergie et consolider le système juridique. Cinquièmement, l’Etat béninois doit renforcer la coopération internationale à tous les niveaux et assurer la sécurité énergétique dans les circonstances de l’ouverture du pays. Le Bénin qui fait face à de récurrents problèmes d’énergie vue sa forte dépendance vis-à-vis de ses voisins, doit élaborer une stratégie pour révolutionner la production et la consommation d’énergie sur une longue période. Le ministre Jean Claude Houssou qui vient de prendre la mesure de la tâche doit s’y mettre rapidement. Car le Bénin a déjà pris son nouveau départ ; pour certainement arriver à bon port.

Voir les commentaires